Tunisie

Tunisie – La plateforme des autorisations de sortie : Arja3 ghodoua !

Le portail des demandes d’autorisation de circulation pour les déplacements professionnels est, enfin, opérationnel. En théorie du moins, car il nous a fallu attendre plusieurs heures hier lundi pour pouvoir nous connecter.
Hébergé sur la plateforme du Registre national des entreprises, le portail exige une multitude de données, dont le nom du premier responsable, le numéro du registre de commerce, l’adresse géographique, les moyens mis en œuvre pour la protection de ses salariés, leur moyen de transport, leurs adresses mail et numéros de téléphone. Peu importe si certains n’ont pas de mail, il faut quand même mettre quelque chose dans les cases indiquées.
Sur le plan graphique et esthétique, la plateforme n’a rien de professionnel. Son titre est en langue française, les intitulés de rubrique sont en arabe et les cases sont bilingues. Les dimensions des cases sont mesurées sans tenir compte du nombre de caractères à insérer. Par exemple, les longues adresses mail ne paraissent pas en entier à l’écran. Des cases sont totalement inutiles, comme celle du nombre de demandes à soumettre, alors que le tableau synthétise tout. La plateforme a quand même l’intelligence de comparer le chiffre global des demandes qu’on a soumises aux demandes réelles enregistrées.
Ça reste agérable, malgré tout.
Là où ça ne le devient plus, c’est au stade final quand on doit valider le formulaire de l’autorisation de sortie. Il faut bien le chercher cet onglet sur lequel on doit appuyer ! Avec ses couleurs quasi invisibles et où c’est rédigé uniquement en arabe éloigné d’un autre onglet « retour » (inutile puisque le navigateur la prévoit), ce n’est pas évident !
On appuie et on pense avoir fini ! Que nenni ! Rien ne s’affiche pour le moment et il faut répéter l’opération. On découvrira plus tard qu’un peu en haut à droite de l’écran s’affiche un message d’erreur qui ne s’affichait pas précédemment ! Quelle erreur ? La plateforme ne l’indique pas ! Il faut réessayer encore et encore pour que la plateforme accepte enfin votre demande. Acceptation confirmée par un onglet en vert flashy qui s’affiche en haut à droite et qu’on découvre presque par accident. C’est fini ? Noooon, pas encore !! Par accident (il y en a décidément !), vous vous rappelez que le gardien de l’entreprise (qui n’a pas de mail), n’a pas été inséré et vous voulez le rajouter. Il faut tout recommencer une nouvelle fois et, deviner une nouvelle fois, quelle est l’erreur à ne pas commettre pour que la plateforme ne refuse pas votre demande !
Ça y est ? Oui, le feu vert est affiché avec l’onglet en haut à droite signifiant que tout est bon. Il va falloir maintenant attendre le mail ! Il arrive rapidement et, miracle, il n’est pas tombé dans la partie « spam ». On n’est cependant pas au bout de nos surprises, car le mail ne fait que répéter une phrase, si chère à l’administration tunisienne : « reviens demain ! » (arja3 ghodoua).
Oui, la plateforme des autorisations ne répond pas à vos requêtes tout de suite, il faut que l’administration étudie la demande et revienne vers vous sous 24 heures. Promis ? On l’espère ! Pourvu juste que l’on ne crée pas de commission ad hoc pour pencher sur un laissez-passer indispensable pour circuler en temps de confinement !
R.B.H.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Source : https://www.businessnews.com.tn/
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
velit, libero facilisis lectus risus. dolor. commodo Phasellus
Fermer